Attention au vert...

D'innombrables échelles vert, orange, rouge peuplent les tableaux de bord de toutes origines ?

La symbolique des couleurs du feu de croisement profite de l'universalité du code de la route: vert=ok, orange=alerte, rouge=problème. Tellement utilisé que l'on n'y pense même plus.

Une minute, ... Est ce une bonne visualisation ?



La route

Revenons à l'origine. Le premier feu de croisement (bicolore) est installé à Salt Lake City en 1912. Il fut progressivement enrichi d'états supplémentaires: orange, clignotements, combinaisons, ... L'objectif global restant d'organiser le partage harmonieux d'une ressource exclusive: le carrefour.

  • vert = passez, l'autre voie est rouge
  • rouge = arrêtez vous, l'autre voie est vert
  • orange = attention, le feu va passer au rouge


Le rail

Un autre exemple vénérable de partage d'une section critique est le passage à niveau. Vu de loin il s'agit du même problème que la route: l'accès raisonné à cette petite portion d'espace à cheval entre le bitume et les rails.
Sauf qu'il y a une différence majeure (autre que la priorité du train qui impose le rouge à la route): La voiture peut passer sans danger 99,9% du temps, il serait donc stupide (et écologiquement irresponsable) d'allumer un feu vert tout ce temps. Quand il existe, le signal lumineux (rouge clignotant) du passage à niveau se déclenche quelques instants avant le passage du train et ... s'éteint après.
C'est vrai après tout, le vert n'est pas nécessaire, on pourrait aussi au carrefour routier n'utiliser que le rouge: le feu monocolore... Rouge = stop, Rien = passez. Le vert n'apporte aucune information supplémentaire.

A y réfléchir de plus près, le feu vert offre un discret bénéfice qui, à lui seul, rend souhaitable de le conserver à nos carrefours: la redondance de sécurité - en l'absence de feu vert une ampoule rouge en panne serait catastrophique...


Le tableau de bord

Quel est donc le rapport entre les indicateurs de suivi, de pilotage d'une activité et ... un feu tricolore? Pas grand chose !!

Ce qui ne va pas dans le feu tricolore pour les tableaux de bord, c'est le vert. Il est:

  • redondant: l'information utile est la présence d'alertes ou de problèmes. Je vois bien que ce n'est pas rouge !
  • nuisible: de nombreux indicateurs sont simultanément présents sur le tableau de bord. Le rouge est dilué dans le vert !



Sur un tableau de bord le vert le plus efficace c'est ... le blanc...