Diagramme en toile d'araignée

Toile d'araignée, radar, polaire ou Kiviat, il a beaucoup de noms.
Je remarque que ce diagramme exerce un pouvoir d'attraction très significatif. Beaucoup de personnes avec qui je discute (clients, stagiaires ou simples contacts) regardent ce diagramme avec beaucoup d'envie et de respect. Et quand vient le moment où l'on me demande mon avis, je suis embarrassé pour faire une réponse courte.



Bonne Année 2014


Sa forme circulaire, sa fonction naturelle

Sa forme en cercle se prête naturellement à la représentation de données qui après avoir fait un tour complet reviennent ... à leur point de départ.
Deux cas évidents d'application:

  • l'espace: sources sonores, champs visuel, direction du vent, ...
  • le temps et ses cycles: les heures de la journée, les jours de la semaine, les mois de l'année.


Sa capacité à visualiser plusieurs axes simultanément

Mais la plupart des utilisations de ce diagramme que l'on rencontre dans la nature exploitent des axes de catégories qui n'ont aucun ordre intrinsèque.



Le fait d'être côte à côte pour deux axes est totalement arbitraire. Voici 4 versions du même jeu de données.





L'ambiguïté surface/ distance

La rose de Florence Nightingale montre l'origine des décès des soldats lors de la guerre de Crimée de 1854. La surface rouge les blessures, bleue une maladie contagieuse et noire non classée. On comprend bien à la vue de ce diagramme que les ennemis les plus féroces sont le typhus et le choléra.



Ce n'est pas évident au premier coup d'œil mais il y a deux manières distinctes de lire le diagramme de Nigthtingale:

  • la distance du périmètre externe de la tranche au centre
  • la surface de la tranche (ou de la portion de tranche)

Et ce n'est pas la même chose ! Quand le rayon de la tranche est multiplié par 2, la surface de celle ci est multipliée par 4. La vaste majorité des cobayes à qui on demande de retrouver les valeurs des données à partir du diagramme de Nightingale, mesurent les rayons alors que ce sont les surfaces qui encodent les données.
Y compris pour les représentations filaires pour lesquelles il semble clair que c'est la distance au centre qui est la donnée, on ne peut s'empêcher de voir la surface que forme l'angle avec la ligne qui joint les points de mesure successifs. Surface de forme aussi arbitraire que l'ordre choisi pour les axes!!!

La comparaison sur plusieurs axes


Un diagramme pour tous

A condition d'utiliser une représentation filaire (pas comme celle de Nightingale), il est possible de mettre plusieurs entités sur un même diagramme et de les comparer. A un objectif ou entre elles.

La convention habituelle est que le centre est la note la plus faible, la périphérie la plus haute.





Les concurrent les plus directs du diagramme araignée

  • le diagramme en points - (à droite c'est mieux)






  • la carte de score ou la punch card - (noir c'est mieux)






Un diagramme pour chacun

C'est l'utilisation faite par une célèbre marque de comparatifs de produits techniques.



Le diagramme radar a des atouts certains dans cet usage. Le regard peut identifier et reconnaitre efficacement des profils. Les grands nez, les petites oreilles, ... Enfin l'ensemble des caractéristiques désirables ou indésirables parmi un grand nombre de schémas.
L'appareil Sony fournit un bon exemple de l'erreur de perception surface/distance. Sur la version radar l'appareil est quasiment parfait. Le diagramme en points (dotplot) montre de manière plus objective ses caractéristiques.